Nouvelles

Choix d'un site d'entreprise : Prendre une décision éclairée

Choix d'un site d'entreprise : Prendre une décision éclairée

1er novembre 2016

Louis Grenier, associé principal de la firme Stratégie immobilière LGP, qui compte pour clients les municipalités, gère notamment le Répertoire des parcs industriels du Québec. Or, il affirme que la notion de parc industriel n’est pas uniquement une histoire de grandes entreprises.

Bien au contraire, et de manière plus précise, les très grandes entreprises industrielles vont normalement s’établir en dehors de ces parcs, dans des zones conçues spécifiquement pour répondre à des besoins pointus. C’est le cas notamment des alumineries, des mines et des usines de première transformation.

Exemple patent de cette réalité, la cimenterie de Port-Daniel. Sans égard à la présence d’un parc industriel, ses investisseurs ont misé sur la proximité d’un gisement.

À cet égard, il existe relativement peu de parcs industriels planifiés pour accueillir la très grande entreprise. La seule exception que l’on observe dans l’industrie est liée au domaine de la logistique de transport et de distribution de marchandises.

ZONES INDUSTRIELLES

On créera ainsi autour d’un port une zone industrielle pour faciliter le convoiement des produits et services de ce vecteur d’activités. En outre, le voisinage du pôle intermodal logistique Vaudreuil-Soulanges destiné à l’installation de mégas entrepôts exprime ce type d’investissements. Il est conçu, à l’instar des parcs thématiques, pour nourrir un esprit d’interrelations d’affaires.

En somme, ce sont des sites de proximité qui enrichissent une chaîne de valeurs, qui regroupent un ensemble de fournisseurs situés en amont ou en aval d’importants donneurs d’ordre. Dans certains cas, il peut y avoir un avantage à s’y installer.

« Dans ce contexte, nous aidons les villes à identifier les chaînes de valeurs sur leur territoire, pour créer des parcs industriels. Dans la foulée, nous contribuons à établir des zones de produits immobiliers qui sont attrayantes pour les entrepreneurs investisseurs sur un territoire donné. »

De l’autre côté du spectre, se trouvent des firmes dont la mission consiste à accompagner des investisseurs en quête d’un site où implanter leur entreprise. Dans le jargon des affaires, on les appelle généralement des sélecteurs de sites. Elles sont en quelque sorte la tête et les yeux des entreprises désirant s’établir au Québec ou ailleurs dans le monde.

SÉLECTEURS DE SITE

Marc Beauchamp représente l’une de ces firmes spécialisées. Vice-président et associé du Groupe CAI Global, il accompagne les entreprises dans l’évaluation d’emplacements possibles pour leur expansion. Une démarche qui correspond à 80 % du chiffre d’affaire annuel de l’entreprise.

Cette force-conseil aide autant des entreprises étrangères à s’installer au Québec et au Canada qu’à identifier un emplacement stratégique pour des sociétés du Québec qui veulent s’établir aux États-Unis ou dans une ville d’outremer.

Des firmes qui gagnent à se faire connaître. Car la notion ou la méthodologie de sélection de site n’est pas connu des clients potentiels. C’est en fait un processus continu d’enseignement et de promotions de services auprès d’une clientèle mondiale.  

STRATÉGIE GLOBALE

Au final, la sélection de sites représente davantage qu’une transaction foncière. Elle prend en compte la stratégie globale d’affaires d’une entreprise. C’est un procédé qui évalue tous les besoins d’exploitation d’une entreprise donnée dans son secteur.

Ces conseillers produisent des observations qui alimentent ou raffinent la prise de décisions des entrepreneurs en quête de sites. Elles soumettent un éclairage en fonction de la disponibilité des ressources environnantes, comme le coût local de l’énergie, la disponibilité d’une chaîne d’approvisionnement adaptée à proximité et la facilité d’accès à un marché.

Un procédé durant lequel une multitude de données sont analysées. C’est un geste capital puisque qu’un site d’implantation mobilise généralement 80 % des coûts d’exploitation d’une entreprise.

SOURCES DE RÉFLEXIONS

« À cette fin, nous bâtissons pour nos clients des matrices décisionnelles, des sources de réflexions qui contribuent à une prise de décision juste. Un mécanisme qui permet d’établir quels sites sont les plus performants selon les besoins d’investissements des entreprises concernées », précise Marc Beauchamp.

« Notre fine connaissance des grappes industrielles issue de liens durables établis avec des organisations clés de développement économique localement implantées à l’étranger, notamment dans chacun des grands pôles économiques aux États-Unis, constitue à cet égard un précieux apport. »

Toutes les communautés souhaitent attirer de gros projets d’entreprises pour assurer la croissance de leur milieu, conclut Patrice Gagnon, directeur général de l’Association des professionnels en développement économique du Québec (APDEQ).

Or, dans un contexte d’économie mondiale où toutes les grandes villes du monde partagent les mêmes ambitions, comprendre un tissu économique avant de s’y implanter revêt plus que jamais une grande importance.


Source : La Presse +