Nouvelles

La "signature architecturale" - nouvelle tendance des parcs industriels

La "signature architecturale" - nouvelle tendance des parcs industriels

14 juin 2017

par Louis Grenier

Phénomène de plus en plus perceptible, la standardisation du look des parcs industriels - ou devrait-on dire des "parcs d'affaires" - devient une tendance forte en Amérique du Nord.

Cette tendance, qui veut qu'un parc industriel se donne une personnalité architecturale propre, transcende les genres. On le voit aussi bien dans les parcs industriels des banlieues que dans les parcs thématiques - scientifiques ou autres. Elle est alimentée par deux facteurs importants:

1) l'effort de mixité urbaine;
2) la diminution des usages industriels dérangeants.



Les deux facteurs se nourrissent d'ailleurs entre eux, l'un permettant l'autre.

1) La mixité urbaine

Courant fort de l'urbanisme moderne, la mixité des usages a jusqu'ici très timidement inclus la fonction industrielle comme telle. Outre la difficulté de faire voisiner les industries et les fonctions résidentielles, par exemple, cette proximité était aussi rendue difficile par les critères d'aménagement plus lâches qui s'appliquaient à la fonction industrielle. 

C'est de moins en moins vrai; un effort constant et visible se fait pour la construction d'aires industrielles n'ayant rien à envier aux aménagements jusqu'ici réservés aux quartiers résidentiels. Le mobilier urbain y est également plus soigné (lampadaires, trottoirs, etc.) et borde maintenant terrains boisés et aménagements paysagers de haut de gamme.

Dans ces conditions, les réticences se font moins criantes pour éloigner les zones de production industrielle des secteurs résidentiels ou commerciaux.

2) La diminution des usages industriels dérangeants

Bruits, fumée, émanations de toute sorte ont créé, au XXième siècle, la notion de  parc industriel pour éloigner les unités de production des zones de vie.
S'il reste encore beaucoup d'usages industriels de ce type, il reste que la grande majorité des activités industrielles du XXIième siècle concernent des produits dont la fabrication entraîne peu de problèmes de voisinage. De plus, les frontières entre l'activité manufacturière, l'activité commerciale et l'activité des bureaux deviennent floues, pour dire le moins. Enfin, l'activité manufacturière au sein des parcs industriels traditionnels est en nette diminution, conséquence du phénomène de désindustrialisation observable à l'échelle des pays développés.

Toutes ces raisons conduisent donc à alimenter un phénomène allant dans le sens d'un rapprochement des lieux de travail au lieux de vie. L'homogénéisation de l'architecture et les efforts d'embellissement des concentrations physiques de l'activité industrielle n'est, au fond, qu'une réponse à cette tendance de la mixité et permet de penser à des aménagements travail-famille-loisir qui incluent la fonction industrielle. 

À quand un véritable projet de mixité incluant l'activité industrielle au Québec?

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet des tendances des parcs industriels, contactez-nous!!!