Nouvelles

Le soft landing - une approche innovante pour renforcer les chaînes de valeur de vos parcs industriels

Le soft landing - une approche innovante pour renforcer les chaînes de valeur de vos parcs industriels

20 septembre 2017

par Louis Grenier

La technique du «"soft landing» - littéralement l'atterrissage en douceur  - est un outil méconnu qui tient à la fois du principe de l'incubation et de la nécessité d'attirer des entreprises étrangères. En gros, il s'agit de permettre à des entreprises d'ailleurs que l'on a ciblées comme maillon stratégique d'une chaîne de valeur de venir «sentir le vent» du marché local, régional ou national au sein de votre parc industriel sans que les coûts d'installation ne constituent un frein majeur à cette étude de marché en temps réel.

L'incubation d'entreprises est en train de revenir à la mode dans la mesure où on reconnaît que la croissance économique endogène est plus payante à moyen et long terme que les coûteuses campagnes d'attraction d'entreprises. On revisite actuellement la façon dont on peut mieux soutenir l'entrepreneurship local, surtout pour le milieu industriel, traditionnellement plus difficile à développer.

C'est vrai, mais encore faut-il comprendre que l'incubation n'est pas un strict outil immobilier où l'on met à la disposition d'une nouvelle compagnie un espace de production à moindre coût. Il faut d'abord identifier et soutenir de plusieurs façons les entrepreneurs en amont comme en aval de l'incubation physique pour augmenter la longévité des entreprises incubées.

Il faut également bien structurer et encadrer l'aide pour que l'incubé soit un atout dans le développement de chaînes de valeur ciblées. 

Le «soft landing» s'inspire de l'incubation en ce que les clients demandent les mêmes services que les incubés. La seule différence vient de l'origine des clients. Les clients viennent en effet de l'extérieur et sont donc, par définition, des entreprises solides, mais absentes du marché local québécois ou canadien, mais qui cherchent à y pénétrer.

Les services du «soft landing» 

En plus des services d'incubation, immobiliers ou de soutien, les clients d'un centre de «soft landing» demandent de l'aide pour:
  • La protection de la propriété intellectuelle;
  • La recherche de cadre ou de personnel de vente;
  • La recherche de professionnels (comptables, avocats, ingénieurs, etc.);
  • Le service de facilitation de douanes;
  • Les services de traduction;
  • Les services juridiques (évaluation des différences entre la loi du pays d'origine et les lois canadiennes;
  • Les services fiscaux;
  • Etc.
Pas n'importe qui

Le danger, en matière de «soft landing» industriel comme en matière d'incubation c'est d'ouvrir le service indifféremment à tous. L'incubation doit être un outil utilisé pour renforcer des chaînes de valeur ciblées et non pour multiplier des services ou des commerces régionaux existants, si intéressants soient-ils.

Il en est de même pour le «soft landing» dans la mesure où il cible des entreprises stratégiques dans une chaîne de valeur, souvent en relation avec le monde académique. L'un des meilleurs exemples d'un centre de «soft landing» réussi est celui de Hamilton en collaboration avec l'université de McMaster (voir lien joint). 

Donc, dans la mesure où vous connaissez bien les faiblesses à combler dans les chaînes de valeur que vous visez (en personnel ou compétences stratégiques, en machines innovantes ou en entreprises charnières, votre centre de «soft landing» peut être un outil déterminant dans votre stratégie de rétention et d'attraction.



Si vous aurez besoin de conseils pour les chaînes de valeur, n'hésitez pas à nous contacter.