Nouvelles

Implantation d’un parc vert – les principes directeurs

Implantation d’un parc vert – les principes directeurs

29 novembre 2017

by Louis Grenier

On a encore beaucoup parlé, au cours des dernières années, des parcs industriels verts. Si le concept général reste assez facile à comprendre, son implantation se heurte à certaines incompréhensions ou imprécisions dans la mesure où le concept recouvre plusieurs réalités, selon les auteurs qui se sont penchés sur le sujet.



Deux types de parcs verts

Pour simplifier la vision de ce qu’est un parc vert, je distingue deux types :
  1. Le parc vert « d’aménagement » dont la principale caractéristique est le souci d’utiliser au mieux l’espace disponible. Cela se traduit par une densification du rapport bâtiment/terrain, par la construction de bâtiments LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), par une meilleure percolation du sol (moins d’îlots de chaleur), par un aménagement qui incite à la marche et la détente (îlots de verdure et de détente, trottoirs plus larges, plus d’arbres, etc.);
  2. Le parc vert d’« économie circulaire » où on cherche à minimiser les pertes des chaînes de fabrication. Cela se traduit par la recherche d’entreprises qui peuvent utiliser les extrants et déchets d’une usine comme intrants pour leur production. Tous les déchets sont alors considérés comme une matière première pour quelqu’un d’autre au sein d’un parc (vapeur, énergie statique, résidus de production, etc.);
Il est évident que l’économie circulaire est un objectif plus difficile à atteindre dans un espace restreint d’un parc industriel donné. De plus en plus, on se rend compte que la notion d’économie circulaire gagne en efficacité si on en applique les principes à une échelle plus grande pour générer une offre économiquement viable de certains déchets. Par exemple, les déchets de copeaux d’une seule usine de bois ne justifient pas l’implantation d’une usine de traitement à ses côtés, mais le ramassage des copeaux de plusieurs usines régionales peut justifier l’installation d’une usine à distance économique de l’ensemble des fournisseurs.

Un aménagement vert

La notion de parc vert d’aménagements est donc celle qui suscite le plus d’intérêt actuellement tant auprès des autorités publiques qu’auprès des entreprises soucieuses du bien-être de leurs employés et de leur impact sur l’environnement. On voit donc qu’avec ou sans l’étiquette de parc vert, plusieurs nouveaux parcs intègrent au moins en partie certains éléments d’un parc vert.

D’un côté, quelques-uns de ces éléments sont d’autant plus faciles à intégrer qu’ils génèrent des économies. Ainsi en est-il du rapprochement des bâtiments de la rue et l’élimination des pelouses devant les bâtiments. Cela permet une densification du coefficient d’occupation au sol (COS) qui permet à son tour, un revenu de taxation plus élevé au m² pour les municipalités qui légifèrent en ce sens. Pour les entreprises, le choix de ne pas asphalter la cour arrière (obligation réglementaire dans beaucoup de villes) pour privilégier le gravier qui diminue les îlots de chaleur coûte moins cher.

Par ailleurs, d’autres éléments d’un parc vert peuvent signifier des coûts additionnels. Par exemple, l’aménagement d’aires de repos, la construction de pistes cyclables ou de trottoirs (souvent absents des parcs industriels traditionnels) sont des coûts supplémentaires. De même en est-il de la plantation d’arbres ou de la végétalisation des clôtures des espaces d’entreposage extérieur. Pour l’entreprise, la construction de bâtiments répondant aux normes LEED demande aussi un apport financier additionnel, encore que la multiplication de ce type de bâtiment diminue de plus en plus l’écart de coût avec un bâtiment traditionnel. De plus, cet écart s’absorbe maintenant plus rapidement grâce aux économies d’énergie et d’entretien que ces bâtiments permettent.

En bref, sans nécessairement chercher une appellation de « parc vert », il est de plus en plus clair que certaines dispositions d’aménagements tendent vers un plus grand respect de l’environnement tant humain que physique. De notre côté, nous encourageons franchement cette approche dans la mise en œuvre de nouveaux parcs industriels. 

C’est devenu un outil d’attraction et de rétention des entreprises. Celles-ci cherchent en effet un environnement attrayant pour retenir et attirer une main-d’œuvre très difficile à recruter. Il est donc important que les concepteurs de parcs industriels participent à cet effort de séduction pour favoriser un développement harmonieux des espaces industriels.

Si vous aurez besoin de conseils pour votre parc industriel, n'hésitez pas à nous contacter. 

Suivez-nous sur Twitter et LinkedIn